L’endorphine, l’hormone du bonheur et du bien-être

detoxetforme-groupejoie

Les bienfaits de l’activité physique ne sont plus à démontrer, il n’empêche que seulement 43% des français pratique une activité physique au moins une fois par semaine, contre 48% en 2009. Pourtant, pratiquer une activité physique seulement 15 minutes par jour en moyenne, prolongent la durée de vie de 3 ans, par rapport aux personnes sédentaires ! On peut ajouter à cela la diminution de la mortalité de 25 à 35% des patients atteints de maladie coronarienne, et une diminution de la perte d’autonomie. Bien évidemment, faire du sport c’est aussi garder la ligne et tout ce que cela implique au niveau de notre épanouissement personnel.

Notre mode de vie sédentaire, nos journées de plus en plus longues, sont autant d’obstacles pour pratiquer régulièrement une activité physique. Pourtant, certaines personnes semblent être accroc au sport, et nous sommes nombreux à les envier. Y aurait-il un secret qui permet aux sportifs de ne jamais décrocher ? Comment se motiver pour aller courir durant une froide journée d’hiver ? Il se peut que la réponse réside dans les endorphines.

 

detoxetforme-couple

Les endorphines, ou endomorphines, sont sécrété par notre cerveau, et plus particulièrement par l’hypophyse et l’hypothalamus. Une endorphine est un peptide agissant comme un neurotransmetteur qui agit sur les récepteurs opiacés, sans pour autant avoir la composition chimique de l’opium. C’est l’activité physique intense, ou encore l’excitation, la douleur qui va provoquer la sécrétion d’endorphines.

 

endo

A quelle moment les endorphines sont sécrétées ?

 

Pendant un exercice physique intense, la quantité d’endorphines augmente jusqu’à atteindre 5 fois la valeur de repos. Cette quantité d’endorphine est directement liée à l’intensité et à la durée de notre exercice, mais aussi à l’activité physique elle-même. Ce sont les sports d’endurance qui sont les plus endorphinogènes : jogging, vélo, natation, sport en salle etc. Cependant, toutes les activités physiques amènent à une sécrétion d’endorphines.

 

Quelles sont les effets de l’endorphine ?

 

Un pouvoir antalgique : elles agissent de façon identique à la morphine en se fixant sur des récepteurs spécifiques qui bloquent la transmission des signaux douloureux et réduisent la sensation de douleur.
Un effet anxiolytique : en réduisant le stress de façon conséquente, notamment par le contrôle de la respiration, pouvant provoquer le sommeil. Ce rôle antidépresseur est commun avec celui de la sérotonine.
Le contrôle du transit gastro-intestinal : grâce aux récepteurs situés dans les intestins, la libération d’endorphines a un effet bénéfique sur le transit intestinal.
Un effet anti-fatigue : Pour permettre à l’organisme de s’adapter à la situation de stress inhérente à l’activité physique intense, les endorphines modèrent les fonctions cardiaque et respiratoire. Autrement dit, elles limitent l’essoufflement à l’effort et l’épuisement.

 

Young athletic man taking a break during a challenging jogging outdoor

On entend souvent dire que les sportifs réguliers sont « accrocs » au sport, l’arrêt de l’activité physique peut être vécu comme un traumatisme pour un sportif blessé, certains parlent même de perte de confiance en soi, de devenir quelqu’un d’autre… Mais pas de panique, les endorphines ne provoquent pas de dépendance physique comme peut le faire la morphine, les enzymes de l’organisme détruisent très rapidement l’endorphine. Il s’agit donc d’une dépendance purement psychologique qui va, à la longue, vous motiver à ne pas arrêter de pratiquer votre sport de prédilection. En d’autres termes, plus vous vous accrocherez à votre activité physique, plus vous éprouverez des facilités pour ne pas décrocher, et ce grâce au « bonheur » que vous allez ressentir à chaque fois que vous sécrétez des endorphines.

 

detoxetforme-tribu

On dit souvent que le bonheur c’est vivre d’amour et d’eau fraiche, comme les chasseurs-cueilleurs, et bien justement une récente étude nous montre que ces derniers pratiquent 14 fois plus d’activités physiques qu’un Américain. Et si le bonheur et le bien-être n’était tout simplement pas la quête de l’endorphine ?

 

 

Vous avez aimé cet article?
Recevez notre guide gratuit
Guide 10 aliments "brûle-graisses"