Forme

Régimes amaigrissants : pourquoi ils ne fonctionnent pas ?

regime-pic

Depuis des dizaines d’années, les régimes amaigrissants ont un succès fou. Hyper protéinés, mono diètes ou encore sans glucides, rien n’est trop ambitieux pour se délester de quelques kilos avant l’été. Toujours plus inventifs, les industriels frappent parfois très fort pour vendre du rêve à coup de marketing et de produits diététiques plus que douteux. Pourtant, on le sait désormais : les régimes amaigrissants ne fonctionnent pas ! Ils feraient même prendre du poids. Alors, comment expliquer le cercle vicieux des régimes amaigrissants à répétition ? Comment ne plus tomber dans le panneau ? Quelques réponses dans cet article !

 

Que se passe-t-il dans votre organisme pendant un régime amaigrissant ?

 

Les régimes amaigrissants sont des pratiques alimentaires destinées à perdre du poids, par la restriction. La restriction peut porter sur le nombre de calories totales, ou sur un ou plusieurs groupes alimentaires.

 

regime-pic

 

Régimes amaigrissants et restriction

 

Sauf que, cette restriction n’est pas sans risque pour l’organisme. D’abord parce que l’organisme a besoin de tous les nutriments en quantité adéquate pour fonctionner de manière optimale. Et ce, qu’on le veuille ou non. Ce sont les métabolismes qui se trouvent conditionnés par la qualité de l’alimentation et nous n’avons (presque) aucun pouvoir sur les besoins irrépressibles du corps en nutriments.

 

Face à un régime amaigrissant, l’organisme a finalement deux options : mettre en place un mécanisme de compensation ou être carencé. Nous verrons la première option un peu plus loin. La carence, quant à elle, n’est pas un mythe. Un régime mal conduit est une des principales causes de carence dans les pays développés, ce qui peut avoir des conséquences beaucoup plus graves qu’on ne le pense souvent.

 

 Frilosité, anémie, fatigue, pâleur, tachycardie, frissons, peau et cheveux ternes, troubles de la concentration et irritabilité sont des signes qui doivent alerter tout de suite. On peut alors parler de malnutrition, qui n’a rien à voir avec la dénutrition. On peut tout à fait être obèse et malnutrie.

 

Régimes et excès

 

Une restriction en certains nutriments implique souvent un excès en d’autres nutriments. Prenons un exemple très simple : le régime hyper protéiné. Dans ce cas précis, on diminue drastiquement l’apport en glucides au profit des protéines. La quasi absence de glucides est déjà discutable, mais que penser d’une telle consommation de protéines ? Pas que du bien, malheureusement.

 

Et c’est seulement quelques années après l’apogée du régime D**** et compagnie que les scientifiques se sont aperçus des dangers de ces pratiques sur l’organisme. Une telle charge de protéines bousille complètement les reins et la surconsommation de viande peut être dramatique pour le cœur. Il a malheureusement fallu attendre d’envoyer des milliers de cobayes en dialyse avant de s’en rendre compte. Ce n’est qu’un malheureux exemple parmi tant d’autres.

 

regime-pic

 

Régimes amaigrissants et mécanismes de compensation

 

Pour ceux que les points suivants n’ont pas inquiété plus que ça, attendez un peu de lire ce qui suit. Parce que les régimes amaigrissants ne se contentent pas d’être dangereux, non. Ils sont inefficaces. Lorsque vous commencez un régime, vous allez naturellement choquer l’organisme. Vous lui donnez moins que ce qu’il est habitué à recevoir. Dans les premiers jours (semaines si vous avez de la chance), vous allez donc perdre du poids rapidement. Trop rapidement. Ce petit jeu va durer un peu, puis l’organisme va commencer à se méfier sérieusement.  Que vous soyez en surpoids ou déjà mince, un déficit en calories prolongé va induire un mécanisme de compensation.

 

Puisque vous ne lui fournissez plus assez de carburant, votre organisme va se mettre à fonctionner en sous-régime. Il brûle alors beaucoup moins de calories à même niveau d’activité. Après quelques semaines, il vous reste alors trois options : bouger plus, manger moins, reprendre du poids. Forcément, à un moment donné on se retrouve à ne plus rien manger et à faire toute l’activité physique possible sans pour autant perdre 1 gramme. Frustrant ! D’ailleurs, nombre de personnes en surpoids ou obèses ne mangent pas pour 2 contrairement aux préjugés, elles en sont juste arrivées là à force d’enchaîner les régimes.

 

Qu’est-ce que le « mode famine » ?

 

En plus du phénomène de compensation expliqué juste au dessus, l’organisme privé de tous ses nutriments va activer ce qu’on appelle vulgairement le « mode famine ». Lorsque vous allez vous réalimenter normalement, ou faire le moindre écart, il va alors stocker les nutriments que vous allez lui fournir, deux fois plus. Effrayé d’avoir à faire face à d’autres périodes de pénuries ultérieures, c’est sa manière à lui de se protéger. Résultat : le moindre écart vous profite deux fois plus et vous ne vous contentez plus de reprendre le poids perdu.

 

Si vous aviez perdu 10 kilos, vous risquez alors d’en reprendre 15. La compensation et le « mode famine » sont les deux éléments principaux conduisant au cercle vicieux des régimes amaigrissants, ou le tristement fameux effet yo-yo. Puis au mal être, au surpoids et à l’obésité.

 

Ce qu’il se passe dans votre tête si vous enchaînez les régimes amaigrissants

 

regime-pic

 

Les régimes amaigrissants ne dérèglent pas seulement l’organisme, mais aussi le cerveau. À se priver de nutriments et à en consommer d’autres « à volonté » on en oublie une chose essentielle : les sensations alimentaires. La faim, la satiété, l’envie de manger, le rassasiement, et compagnie. Tout comme le bon sens et l’activité physique, les sensations alimentaires sont souvent absentes des régimes amaigrissants.

 

On apprend à calculer, à fractionner, à supprimer mais rarement à s’écouter. Au sortir d’un régime, en plus d’avoir pris du poids on se retrouve souvent déboussolé et incapable de discernement. Fragilisées et démoralisées, les personnes enchaînant les régimes amaigrissants sont aussi souvent les plus sujettes aux compulsions alimentaires et aux troubles du comportement alimentaire. Simplement car elles ne savent plus faire la différence entre la faim physiologique et l’envie de manger, entre la satiété et le « trop manger », entre ce que dit le corps et ce dont elles ont envie.

 

Enfin, les régimes amaigrissants se focalisent généralement sur des catégories d’aliments ce qui entraîne le cerveau à classer entre le bon et le mauvais, l’interdit et le « à volonté ». Pourtant en terme d’alimentation, tout est question d’équilibre et d’harmonie.

 

Comment se sortir du cercle vicieux des régimes amaigrissants ?

 

C’est un chemin qui demande beaucoup de temps et de volonté. En premier lieu, il est impératif d’accepter certains faits et de bien comprendre les mécanismes cités ci-dessus. Ensuite, il faut accepter de déconstruire la manière de penser que nous imposent d’adopter les régimes amaigrissants pour tout reconstruire autrement. Par la force des choses, il faut aussi accepter de réapprendre à identifier et ressentir les sensations alimentaires (pourtant innées…). L’activité physique, trop souvent oubliée dans les régimes en vogue peut-être un bon moyen de retrouver le chemin de la santé.

 

Surtout, il ne faut pas hésiter à se faire accompagner par des professionnels de santé diplômés et formés pour faire face à ce genre de situations.

Vous aimeriez également
L’activité physique, à consommer sans modération
métabolisme-pic
3 astuces pour augmenter son métabolisme et brûler des calories

Laissez un commentaire

Votre Commentaire*

Votre Nom*
Votre Site

7 Jus Detox Pour Perdre du Poids et S'Affiner

You have Successfully Subscribed!